3,3 millions de dollars investis pour la réussite éducative et sociale des jeunes dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

Salaberry-de-Valleyfield, le 9 octobre 2012 – Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, Yves Daoust, accompagné de Sophie Harnois, directrice générale de Réunir Réussir (R2), Jasmin Felx, président du Forum jeunesse, de Marie-Louise KerneÏs, présidente de la Commission Formation, Recherche et Sciences de la CRÉ et de Nancy Granger, du Partenariat pour une communauté éducative, a annoncé les détails d’une importante entente de partenariat visant la réussite éducative et sociale des jeunes de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.  Plus de 3,3 millions de dollars y seront investis d’ici 2016.

La réussite éducative et sociale des jeunes représente un défi collectif et une responsabilité partagée de tous les acteurs et de tous les milieux.  L’action intersectorielle permet la mise en commun des forces, des connaissances et des outils afin de résoudre des problèmes complexes et multifactoriels qui dépassent les capacités et les responsabilités d’un seul secteur.

« Seule une action concertée entre les différents acteurs aux niveaux local et régional permettra d’avoir une influence sur les conditions sociales, économiques et environnementales favorisant la réussite éducative et sociale des jeunes », a souligné Yves Daoust. « Nous devons nous adapter aux disparités entre les différents milieux de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent ».

En effet, on note d’importants écarts en ce qui a trait au taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification, selon les localités de la région. Ce taux varie de 14,2 % à 24,3 % selon les milieux. Les disparités liées au genre amènent l’adoption d’une approche différenciée selon les sexes. La situation des garçons étant alarmante alors que le taux de sorties sans diplôme oscille entre 16,1% et 29,1% selon les localités.

«  Les commissions scolaires et le CEGEP sont heureux d’être parti prenante de cette entente. Nous convenons sans l’ombre d’un doute que l’école ne peut tout faire, les parents également ont besoin d’aide.  Notre responsabilité directe est engagée pendant les heures scolaires, cependant la réussite éducative ne peut se dissocier de la réussite sociale des jeunes.  Nous apprécions donc que notre région se dote d’une vision intégrée afin de faire un jour que ces jeunes puissent un jour devenir des citoyens engagés», a indiqué Marie-Louise KerneÏs.

« Au nom de R2, je tiens à féliciter les membres de la CRÉ, ainsi que tous les acteurs locaux et régionaux qui se sont mobilisés autour de la cause des jeunes de la région », a souligné Mme Sophie Harnois, directrice générale de Réunir Réussir. « C’est en intervenant de manière globale mais ciblée que nous réussirons, ensemble, à donner envie à notre jeunesse de réussir à l’école pour réussir dans la vie… et pour réussir sa vie ».

« Le décrochage scolaire, l’insertion socioprofessionnelle, la conciliation travail-étude-famille-engagement personnel et le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée sont autant de sujets qui ressortent comme des enjeux portés par les organisations jeunesse et reconnus comme préoccupants par les jeunes de l’ensemble du territoire. Dès 2009, les consultations du Forum jeunesse ont démontré la volonté réelle des intervenants de travailler à améliorer le mieux-être de notre jeunesse, d’où notre implication soutenue à l’entente », a pour sa part soutenu Jasmin Felx.

Les partenaires de l’entente spécifique en réussite éducative et sociale des jeunes

Les nombreux partenaires de cette importante démarche régionale étaient représentés afin  d’assister au coup d’envoi officiel du CERES.  Ces partenaires sont notamment : les ministères de l‘Éducation, du Loisir et du Sport, de la Famille et des Aînés, des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Emploi-Québec, l’ASSSM et les CSSS de la région, Réunir Réussir, Québec en Forme, les commissions scolaires desservant la région, le Forum jeunesse VHSL, le Collège de Valleyfield, Engagement Jeunesse et le CRPMT.